Les différents articles de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant (ONU) constituent les racines du projet MOSHI. Allons à la rencontre de jeunes avocats qui défendent un monde plus juste.

The articles of the International Convention on the Rights of the Child (UN) are the grassroots of MOSHI project. Let's meet young lawyers who advocate for a fairer world.


Clara Feragus

Bonjour je m'appelle Clara, j'ai 24 ans et je suis née et vis à Paris. Je viens de terminer mes études de droit et je prépare l'examen d'entrée à l'école des avocats.

MOSHI - Comment en es-tu venue à choisir le métier d’avocate ?

CLARA - J'ai toujours été sensible à l'idée de justice, de respect de l'autre et d'égalité qui sont des valeurs qui me sont chères. C'est pourquoi je me suis tournée vers des études de droit sans trop savoir si cela allait me plaire. Finalement cela m'a beaucoup plu et au fil de mes expériences de stages j'ai très vite envisagée de devenir avocate.

MOSHI - Que souhaites-tu aux enfants dans le futur ?

CLARA - Vu les récents événements des derniers mois, j'ai beaucoup pensé à l'avenir des générations à venir, comme celle de ma nièce qui a 1 an et demi. Je leur souhaite de vivre dans un monde plus tolérant, c'est ce qui manque cruellement je trouve, le regard que les gens ont les uns sur les autres est souvent méfiant et craintif alors qu'on a tout à apprendre de nos différences. Puis surtout de se respecter tels que nous sommes, peu importe ce que l'on est. Dès lors que l'on respecte les uns les autres il n'y a aucune raison que les choses se passent mal, on peut vivre tous ensemble. L'aspect écologique de notre société me touche aussi beaucoup et j'espère qu'un jour on arrivera à créer une vraie société éco responsable. C'est une nécessité.

MOSHI - Quel article de la convention internationale des droits de l’enfant de l’ONU souhaites-tu promouvoir ? Pourquoi ?

CLARA - Tous les articles de cette convention sont importants, on parle d'enfants, ce sont les personnes qui ont le plus besoin d'être protégés. Mais je pense qu'au-delà de leur protection, l'éducation telle qu'elle est mentionnée à l'article 28 de la convention est certainement l'un des points les plus importants. Notamment parce qu'il existe encore plein d'enfants qui sont privés d'éducation, d'aller à l'école. Or l'apprentissage des valeurs de vivre ensemble commencent souvent à l'école et l'accès au savoir est un droit. C'est ce qui leur permettra d'avoir la possibilité de choisir la vie qu'ils veulent mener et le métier qu'ils veulent exercer. L'éducation offre une vraie liberté.


Etienne Nicolet

Bonjour, je m'appelle Etienne j'ai 25 ans. Côté pile : un élève-avocat prêt à faire le grand saut dans la vie active. Côté face : un féru de sport et de voyages « backpack ».

MOSHI - Comment en es-tu venu à choisir le métier d’avocat ?

ETIENNE - Le métier d’avocat est une profession aux multiples facettes et qui génère, de par la diversité des problématiques rencontrées, une véritable stimulation intellectuelle quotidienne. Mettre mon savoir-faire au service de particuliers ou d’entreprises et les représenter devant les différentes juridictions pour assurer la défense de leurs droits permet, en outre, de donner une véritable dimension utilitariste à cette profession.

MOSHI - Que souhaites-tu aux enfants dans le futur ?

ETIENNE - La chance qui devrait être offerte à tout un chacun : à savoir, pouvoir vivre (et non survivre) dans des conditions humainement décentes et recevoir un niveau d’éducation approprié.

MOSHI - Quel article de la convention internationale des droits de l’enfant de l’ONU souhaites-tu promouvoir ? Pourquoi ?

ETIENNE - L’article 2, relatif au droit à la non-discrimination, de par la place qu’il occupe en tête de la convention révèle toute l’importance qu’il faut lui accorder. Chaque enfant, quelque soit son origine, mérite d’être universellement traité de manière égale et d’avoir accès aux mêmes droits. Le vivre ensemble, l’acceptation et le respect de l’autre sont autant de notions fondamentales dans une société démocratique et multiculturelle qui doivent être promues et diffusées à travers le monde.